Dakhla

Dakhla

Trois ports pour un quatuor. Avec deux hip hopeurs et deux danseurs contemporains de sa compagnie La Baraka, Abou Lagraa invite le public à un voyage chorégraphique entre Hambourg, Alger et New York.

Chacune des trois villes est une porte ouverte sur un continent : les sons électroniques de la scène techno allemande, le chaâbi – la musique arabo-andalouse algéroise -, les chansons avec l’accent de Fernandel, et l’énergie d’un hip hop né il y a quarante ans sur les trottoirs du Bronx. De l’Afrique à l’Europe, de l’Amérique au bassin méditerranéen, Abou Lagraa brasse les lumières, les rythmes et les cultures dans un métissage revendiqué, qui s’incarne jusque dans ses interprètes. Venu du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Liban ou d’Italie, chacun d’eux apporte à cette déambulation, la richesse de sa danse et de sa personnalité. Quant au mot Dakhla, qui signifie « entrée » en arabe, c’est le nom d’une ville marocaine posée au bord de l’Atlantique. Dakhla danse sur les vagues du réel et de la mythologie urbaine en tissant une cartographie aux parfums inédits. Une porte ouverte sur le rêve d’un monde sans frontières. LA PRESSE EN PARLE Il y a quelque chose d’assez magique à découvrir au fur et à mesure combien les gestuelles se nourrissent les unes des autres, combien la confrontation des différences se révèle fructueuse. Claudine Colozzi, Danses avec la Plume Par deux ou en quatuor, les danseurs se défient, s’unissent, se séparent ou se livrent à des joutes sensuelles qui disent tour à tour le départ, les retrouvailles, la douceur du quotidien ou la froideur de l’exil. La chorégraphie s’accorde à merveille à l’ambiance sonore tressée à partir de morceaux originaux par Olivier Innocenti.(…) Abou Lagraa célèbre, dans cette pièce « sans frontière ni tabou » comme les villes qu’elle traverse, le métissage et la richesse d’un monde où la liberté de circulation - celle des hommes comme des esthétiques - ne serait plus un vain rêve. Isabelle Calabre, Danser Canal Historique

Plein tarif : de 12 à 26 €.

Du mardi 30 au mercredi 31 janvier 2018 à 20h30.

Contact
& Réservations

Dakhla
Avenue Kennedy
Pôle Culturel Chabran
83300 Draguignan

04 94 50 59 59



Facebook

La carte