Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs

Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs

La Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs est située à l’extrémité Ouest de l’esplanade du Château. Elle fut érigée en 1607 par les habitants en expiation du massacre des cinq membres de la famille Pontevès. Restaurée et réouverte au culte en 2009.

La sanglante histoire de ND des Septs Douleurs, un drame en quatre actes : En 1578, le seigneur de Callas, Jean-Baptiste de Pontevès, âgé de 80 ans, qui avait régné en effroyable dictateur sur ses sujets, était en procès avec les habitants du village. Menacé d'un jugement en sa défaveur, il fit appel à son neveu, le Comte de Vins, qui rentra en ville avec ses hommes. Le village fut mis à sac, plusieurs de ses habitants furent égorgés ou rançonnés. Jean-Baptiste de Pontevès menaça les habitants d'extermination, s'ils ne se désistaient pas du procès. De ce fait fut signée une transaction reconnaissant comme consenties et légitimes les usurpations et les spoliations du seigneur. Lors des guerres de religion, en 1579, Jean-Baptiste de Pontevès, également seigneur de Bargème, son épouse et deux de leurs fils, Pierre et Balthazar, se réfugient dans le château de Bargème qui, perché sur un éperon rocheux, semblait un asile sur. Mais des habitants de Callas, aidés par des habitants de Bargème, s’introduisent dans le château, tuent Pierre de Pontevès, s’emparent de Jean-Baptiste de Pontevès, de sa femme et de Balthazar, leur volent 12 000 écus, les enferment dans une tour et les retiennent prisonniers pendant 45 jours. Puis au matin du 24 mai ils les font sortir du château et abattent Jean-Baptiste dans la rue. Quelques mois plus tard, deux autres fils de Jean-Baptiste de Pontevès sont égorgés à Bargème au cours d'un guet-apens. En 1581, Balthazar de Pontevès reprend possession du château. Mais, hautain et violent, il s’aliène les Bargémois qui, au cours d’une altercation, l’égorgent dans la salle commune du village. En 1595, Antoine de Pontevès, fils de Balthazar et petit-fils de Jean-Baptiste, revient au château. Mais la haine que portent les villageois aux Pontevès n’a cessé de couver sous la cendre. Il en est victime à son tour et Antoine de Pontevès meurt poignardé au pied du maître-autel de l’église pendant la célébration de la messe dominicale. Justice sera rendue, après ce dernier crime, par le Parlement d’Aix. Un arrêt du Parlement condamne les habitants de Bargème à ériger une chapelle en expiation de ces meurtres, à l’ouest du château. Elle fut terminée en 1608 et placée sous le vocable de Notre-Dame des Sept Douleurs ; les habitants la nomment Notre-Dame d’Espaïme (mot provençal signifiant l’effroi, la peur, la douleur).

Accès libre.

Toute l'année, tous les jours.

Contact & Réservation

Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs


83840 Bargème

04 94 50 21 94



http://www.tourisme-dracenie.com

Facebook

La carte