Chapelle Notre Dame de l'Olivier

Chapelle Notre Dame de l'Olivier

La chapelle, bâtie à la fin du XIIe / début du XIIIe siècle, « hors les murs » de Figanières, est vraisemblablement l’ancienne église paroissiale du village. Sa dédicace à la Vierge Marie est la plus répandue en Provence.

L’édifice, « orienté », de style roman, est composé d’une nef unique de trois travées, voûtée en berceau brisé, et une abside semi-circulaire en cul-de-four, précédée d’une travée droite voûtée en plein cintre, bien visible de l’extérieur. La porte principale est surmontée d’un arc plein cintre extradossé, souligné d’un tore. Le tympan, monolithe, est décoré d’une croix ornée d’un fleuron à l’intersection. La petite porte Nord est cintrée, avec lunule, comme d’autres baies. Sur le chevet, une étroite fenêtre absidiale est surmontée d’un oculus cruciforme : ils éclairent l’église au soleil levant. Le mur Sud présente trois fenêtres à double ébrasement. La construction de l’édifice s’est faite à partir du chœur, par étapes rapprochées : un décrochement des assises de la travée Sud et une réorientation du mur Nord en témoignent. Une troisième travée a été ajoutée. Elle supportait une tribune charpentée reposant sur les corbeaux, le cordon quart de rond et un arc diaphragme. La tribune supprimée et l’arc remplacé par un large arc doubleau, ont donné plus d’ampleur à la nef. Dans cette travée, un enfeu ou « dépositoire » pour cérémonies funéraires a été rajouté contre le mur Nord. À l’extérieur, une galerie en bois permettait d’accéder à la porte Nord : en témoignent les corbeaux et le massif maçonné à la base du mur. Notre-Dame de l’Olivier peut être rapprochée des chapelles Saint-André de Comps et Saint-Sauveur de Draguignan. Comme tous les sanctuaires médiévaux, l’église à été un lieu d’inhumation privilégié : à l’intérieur, comme cela a été mentionné par les de Vintimille, anciens seigneurs du village, et à l’extérieur. Sous l’Ancien Régime, certains des trois ou quatre prêtres du village furent des servants de la chapelle. Notre-Dame a été vendue comme Bien National en 1791, malgré une pétition communale. Le monument, bien conservé, en partie grâce aux travaux de Jean Paris, curé de Figanières (1954-64) qui a aussi restauré les églises de Châteaudouble et de Montferrat, a été inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1946.

Accès libre.

Toute l'année, tous les jours.

Contact & Réservation

Chapelle Notre Dame de l'Olivier
D2154

83830 Figanières

04 94 47 89 89


callastourisme@dracenie.com
http://www.tourisme-dracenie.com

La carte