Draguignan

Draguignan, capitale de la Dracénie

Emblématique de l’histoire du Var, Draguignan "Cité Comtale" défend depuis toujours sa culture provençale. Autour de sa "Tour de l’Horloge", larges boulevards, rues piétonnes et musées, la cité du Dragon marie toutes les facettes d’une capitale.

Draguignan vue des remparts

Les charmes d’un village, les atouts d’une ville et la puissance d’une capitale, Draguignan possède tous ces avantages et bien plus Tout ici vous rappelle que vous êtes en Provence, l’atmosphère du marché, l’âme des ruelles et les trésors de nos musées.
Culture ou farniente, découvertes ou shopping, terroir ou animations, la liste des activités impressionne et les dracénois en sont fiers.
La capitale de l’Est varois, plurielle et préservée, rayonne par son charme et son dynamisme sur toute la Dracénie.

A la croisée des gorges du Verdon et du golfe de Saint-Tropez, à la fois authentique et brillante, Draguignan vous invite à découvrir La Séduction Provençale !

HISTOIRE & PATRIMOINE

Il était une fois une vallée entourée de collines.
Dans la plaine où coule la Nartuby se dresse le dolmen de la "Pierre de la Fée". Nous sommes il y a 40 siècles "la petite histoire de Draguignan" balbutie. La période romaine voit l’implantation de domaines agricoles et la création d’une voie reliant la côte aux Alpes. Au VIème siècle, sur les vestiges d’une villa antique, s’édifie un lieu de culte puis de pèlerinage : la Chapelle St Hermentaire, dédiée au patron de Draguignan qui "réalisa" le prodige de terrasser le dragon, emblème de la ville.

Au Moyen Age, la voie médiévale reliant Aix en Provence à Grasse pose définitivement la cité du dragon comme centre de pouvoir et dès le XIIème siècle le village s’identifie à un "Bourg seigneurial" perché sur son éperon rocheux où demeurent implantées la "Tour de l’horloge" et la "Chapelle St-Sauveur". Au XIIIème siècle la "Cité Comtale", des Comtes Catalans, s’entoure d’un rempart dont subsistent toujours deux tours porches et devient au XVème siècle la quatrième ville de Provence avec le titre de "ville Royale". Les maisons et les portes de nombreux quartiers du centre ancien témoignent de cette prospérité.

Les guerres de religion imposent l’agrandissement des remparts pour protéger toute la ville.
La Révolution et le XIXème siècle dessinent le Draguignan que nous connaissons. Le rempart bâti au
XVIème siècle cède la place à de larges boulevards de type Haussmannien. La création d’espaces publics, la construction de la nouvelle préfecture, du théâtre, du palais de justice et l’arrivée du chemin de fer affirment Draguignan comme capitale de la Provence orientale.

De nos jours, avec plus de 35 000 habitants, "la cité du dragon" rayonne sur tout l’Est varois. Ses commerces et services, ses équipements facilitent la vie aux résidents.
Active, Draguignan accueille l’Ecole d’Application de l’Artillerie et se pose comme pôle d’enseignement supérieur avec notamment un IUFM, une faculté de droit et un IUT. De nombreux services publics, notamment de santé, et la vitalité de ses associations font de Draguignan une ville dynamique, prospère et respectueuse de son environnement.

La légende du dragon de Draguignan

"Il était une fois un dragon qui, chassé des gorges de la Nartuby d’Ampus par une innondation, vint s’installer au quartier Saint-Hermentaire.
Le monstre s’y trouva bien et fit ripaille des malheureux habitants.
Mais voilà qu’il eut la mauvaise idée d’avaler deux pèlerins qui se rendaient à Lérins pour visiter le bon Saint-Honorat. Celui-ci qui avait déjà fait ses preuves face aux dragons de l’île, vint sur place et immobilisa sans coup férir notre dragon. Et bientôt, du monstre rivé à son rocher, il ne resta que la peau et les os gigantesques. Tous ceux qui venaient voir cette merveille appelaient le lieu "le pays du dragon", Draguignan. Cela se passait au Moyen Age.
Et Saint Hermentaire, me direz-vous ? Ce n’est qu’à la Renaissance que le saint patron de la cité devint titulaire du miracle, et qu’il est resté."
Pierre Jean Gayrard (extrait de Un dragon provençal, ou la légende de Saint-Hermentaire à Draguignan, Acte Sud)

Le dolmen de "La pierre de la fée"

Situé sur la route de Montferrat ce dolmen, classé monument historique, est l’un des plus imposants de Provence, près de 60 tonnes et 2 mètres de haut. A l’origine sépulture collective, il est source de nombreuses histoires. La légende de la fée Estérelle en fait un lieu de fécondité et Jean de Nostre dame l’évoque dès le XVIème siècle

Le mémorial du Rhône et le cimetière américain

Unique dans le Sud Est de la France, ce lieu honore le débarquement allié du 15 Août 1944 appelé "opération Dragoon". Une impressionnante carte de bronze en relief relate les opérations militaires au centre du cimetière qui renferme 861 sépultures où croix et étoiles en marbre blanc indiquent la confession des défunts. Appuyée sur le mur des disparus, une immense sculpture, "l’ange de la paix" veille sur la chapelle qui abrite de splendides mosaïques.

La chapelle Saint-Sauveur

Restauré, cet édifice du XIIème siècle est un exemple du style roman provençal. Chapelle des chevaliers hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, elle traverse l’histoire avec des usages parfois incongrus : siège de confrérie, poudrière, cellule. En Juillet, elle accueille les expositions de l’été contemporain Dracénois.

Le rocher de l’horloge

Dominant Draguignan, cet éperon rocheux porte la naissance de la ville au XIIème siècle. Il abrite autour des jardins du théâtre de verdure la chapelle Saint-Sauveur et la tour de l’horloge. La vue depuis le site est magnifique et le regard se pose sur l’ensemble des toitures de la vieille ville.

La tour de l’horloge

Couronné par un superbe campanile du XVIIème siècle, l’édifice fut reconstruit en 1662 après l’amnistie accordée à la ville par le Roi Louis XIV.
Symbole du pouvoir de Draguignan depuis les origines, les horloges de la tour rythment toujours la vie de la cité pour le plaisir de tous.

NATURE & TERROIR

L’olivier ses fruits, son huile

Terre d’oliviers par nature, Draguignan possède quatre moulins à huile, toujours en activité dont deux au coeur de la vieille ville. En campagne à Fontcabrette se perpétue le travail de l’olive et le hameau du Flayosquet en pleine nature abrite quant à lui "un site moulinologique" datant du XIIIème siècle tout à fait unique.

Lavande, romarin et toutes fleurs... les miels de Provence

Le miel de Provence, déjà utilisé par les romains, est toujours fabriqué par nos apiculteurs. Label rouge pour le miel de lavande mais d’autres variétés sont à découvrir chez les producteurs de la campagne dracénoise.

Vins des domaines et de coopérative

Dans la plaine de la Nartuby comme sur les plateaux, les vignes de Draguignan produisent un excellent AOC "Côtes de Provence". Issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, nos vins des domaines obtiennent régulièrement prix et médailles aux plus grands concours. La "dracénoise", coopérative de la commune, produit dans les trois couleurs blanc, rouge et rosé des assemblages rivalisant avec les meilleures caves et domaines de la région.

Le Malmont : la Provence grandeur nature

Sommet de la commune, le Malmont propose des points de vues "énormes" sur l’ensemble de la
Provence. Dans un décor de garrigues, le regard part à la rencontre de la Sainte Baume vers Marseille, du Coudon qui domine Toulon, puis de la chaîne des Maures et du massif de l’Esterel jusqu’à la mer…

La Nartuby source de vie

La rivière de la Nartuby donne toute sa richesse aux terres de Draguignan. Une promenade le long de ses berges, entre la Clappe et la Granégone, permet la découverte d’une faune et d’une flore remarquables.

ACTIVITES & LOISIRS

Le musée des arts et traditions populaires de moyenne Provence

Situé au coeur des vieux quartiers, ce musée possède l’une des plus belles collections d’objets ethnographiques en France. Bibliothèque et librairie spécialisées accompagnent expositions temporaires et animations pédagogiques. Rencontres et spectacles font de ce lieu exceptionnel un musée vivant.
Tout est réuni pour un parcours riche en découverte pour les petits et les grands. Ici l’invention rurale et artisanale se retrouve dans l’ambiance des campagnes et des ateliers d’autrefois. Baignées d’une belle lumière ambrée, les salles proposent une visite reposante et instructive sur les traces des mouliniers, des vignerons, des bergers… Sur trois niveaux et 800 m2, les visiteurs traversent deux siècles de vie quotidienne en Moyenne Provence (XIX et XXème siècle).
Une galerie des machines agricoles, un grand jardin avec un olivier pluri centenaire permettent de clore agréablement la visite.
Plus d'infos sur le musée des Arts et Traditions Populaires
Entrée payante
15, rue Joseph Roumanille - Tél : 04.94.47.05.72
E.mail : musee.atp@wanadoo.fr
Site : http://www.dracenie.com

Le musée municipal des Beaux Arts
Fermé temporairement pour rénovation
Réouverture programmée fin 2019

Installé, dans la résidence d’été de Monseigneur du Bellay, évêque de Fréjus, ce musée réunit un ensemble d’oeuvres uniques dans le département. Des collections du musée du Louvre côtoient des tableaux de Rubens, Renoir, Vouet ou Panini et des sculptures signées Camille Claudel ou Jean-Antoine
Houdon. Le musée possède entre autre une collection de faïence, une statue équestre en bronze de Louis XIV ainsi qu’une prestigieuse armure du XVIème siècle ayant appartenu à François de Montmorency. Une salle d’archéologie et d’histoire locale complète la visite. Ce lieu accueille régulièrement des expositions à thème, et notamment d’artistes contemporains.

Entrée gratuite. Tél : 04.98.10.26.85.

Le musée de l’artillerie

Dans la prestigieuse école de l’artillerie de Draguignan, ce musée présente sur deux niveaux l’histoire et les développements tactiques de l’artillerie ainsi que des expositions et animations culturelles.
Au rez de chaussée, canons de siège, de marine, de campagne ou anti-aérien, canons autopropulsés et fusées dévoilent tous les secrets de l’artillerie.
La mezzanine, habillée de tentes napoléoniennes, accueille tenues, reconstitutions et explications tactiques.
Un mémorial rappelle les hauts faits de l’artillerie Française au cours des âges.
Plus d'infos sur le Musée de l'Artillerie
Entrée gratuite, ouvert du dimanche au mercredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.
Fermeture du 15/12 au 15/01.
Avenue de la Grande Armée
Tél. 04.98.108.386
E.mail : musee.artillerie@worldonline.fr

Les rues piétonnes, couleur plaisir

Dynamiques, variées et toujours animées, les rues de Draguignan invitent à la flânerie comme au shopping en vous conduisant à travers la ville, de la place du marché aux ruelles historiques.
Indispensables à la vie de tous les jours, lieux de rencontre des dracénois et de plaisirs pour nos visiteurs, nos rues commerçantes sont une étape obligée en Dracénie.

Le théâtre, l’art et l’esprit

Construit au XIXème siècle sur le boulevard principal, rénové et agrandi, le théâtre de Draguignan, scène conventionnée dès l’enfance et pour la danse rayonne sur l’Est Varois et décline l’ensemble des registres du spectacle et de la culture tout au long de l’année.

LES RENDEZ-VOUS

Corso de la Saint Hermentaire ou fête de la glisse à Noël, notre ville fait la part belle à tous les publics. La fête de la Musique, le grand défilé militaire du 13 juillet ou les nombreux feux d’artifice sont l’occasion pour tous "d’envahir les grands boulevards" de la cité du Dragon.

Coté culture

Journée du patrimoine, nuit des musées, salon Autour du Vin ou salon collection passion, été contemporain
La liste serait trop longue tant les propositions sont nombreuses.

Coté sport

Autres grands rendez vous, le tournoi de tennis de la ville, les concours hippiques, le tour cycliste du haut var, sans compter les autres rencontres dûes au dynamisme de tous nos clubs sportifs.

Décidément, Draguignan se vit intensément et toute l’année.

Tous les villages de la Dracénie

Ampus
Bargème
Bargemon
Callas
Châteaudouble
Claviers
Comps/Artuby
Draguignan
Figanières
Flayosc
La Bastide
La Motte en Provence
La Roque Esclapon
Le Muy
Les Arcs sur Argens
Lorgues
Montferrat
Saint Antonin du Var
Salernes
Sillans la Cascade
Taradeau
Trans en Provence
Vidauban

La carte