Trans-en-Provence

Surprise, les cascades de la Nartuby façonnent un décor sauvage entre des ponts ancestraux et le puits aérien, unique en son genre, domine les toitures provençales de Trans en Provence. Fontaines, église richement décorée ou chapelle abritant ex-voto décorent de ce petit coin de Provence.

Au pays des cigales et de l’olivier, au milieu des grands espaces, Trans en Provence est situé au coeur du Var Est à 20 minutes de la mer, dans un décor de cascades.
Tout près des grandes stations balnéaires de la Côte d’Azur : Saint-Tropez, Sainte Maxime,
Saint Raphaël, Cannes, Monte Carlo…..
Trans en Provence bénéficie des qualités climatiques exceptionnelles de la Dracénie, qui en font une zone privilégiée, protégée des vents, soumise aux caractéristiques sub-littorales, bénéficiant d’un ensoleillement sans faille et d’une pureté de l’atmosphère : un modèle du climat méditerranéen tempéré, équilibré et tonique.
Les possibilités de notre village sont indéniables. L’histoire et le patrimoine vous attendent au détour de chaque ruelle. Pour le confort, commerces et espace commercial sont disponibles à Trans en Provence. Pour la détente et le plaisir, hôtel, chambres d’hôtes, terrasses et restaurants de charme vous accueillent au bord des cascades.

Avec son caractère provençal, Trans en Provence reste un village agréable où l’éclat de son soleil se reflète dans un décor de cascades.

HISTOIRE & PATRIMOINE

La chapelle Notre Dame

L’entrée du village est déjà émouvante avec la sobriété de la façade de la Chapelle Notre Dame, construite à la fin du XVème siècle par Marguerite de Pontevès, épouse d’Arnaud de Villeneuve, dit le Chevalier Baron de Trans.
C’était la conséquence d’un voeu fait par celui-ci au cours d’un naufrage. Elle a longtemps appartenu à la maison de Villeneuve et contient une piéta offerte par la Reine Marie Amélie, épouse de Louis Philippe.

Le puits aérien

En prenant la Montée de l’Hermitage, vous pourrez découvrir le Puits Aérien, une oeuvre de l’ingénieur belge Knapen, venu se retirer à Trans en 1930. Cet ouvrage constitue la réalisation d’une expérience ayant pour objet de récupérer l’humidité de l’air pour un condensateur artificiel. Il a fallu un an et demi pour le construire. Les travaux furent terminés fin mai 1930. Le Puits Aérien de Trans ne tint toutefois pas ses promesses.

La Place de l’Hôtel de Ville

Elle a été aménagée au XVIIIème siècle à l’emplacement de l’ancien château, détruit au XVème siècle, sur un terrain donné à la commune parcelui qui fut son dernier seigneur Louis Henri de Villeneuve.
En échange de ce don,la famille de Villeneuve a obtenu le droit deconstruire un nouveau château en bordure du village, Rue Nationale.En raison de la révolution de 1789,cechâteau ne fut jamais achevé. Il n’en reste qu’un chambranle de portail d’entrée, un corps de bâtiment flanqué de 2 tours qui a été transformé en appartements.

Hôtel de Ville et maisons remarquables

L’Hôtel de Ville a été construit de 1779 à 1781. Sa façade de style Louis XV, restaurée en 1982 et 1983, est particulièrement remarquable.
Au n° 2, une maison à l’origine auberge dont une remise très caractéristique existe encore abrite maintenant une Galerie d’Exposition de peintures contemporaines.
Au n° 53, se situe une maison avec une cour en contrebas de la rue où a été créé en 1732, la première filature de soie de Trans par un industriel originaire de Barcelonette. Les habitants de Trans nourrissaient les vers à soie avec la feuille de mûrier et aujourd’hui encore de nombreux mûriers embellissent le terroir de la Dracénie.

La paroisse Saint Victor

L’église actuelle existait déjà au XIIIème siècle, entourée du cimetière comme c’était la coutume. Elle fut reconstruite en 1490 et consacrée le 22 novembre 1496 par Nicolas de Fiesque, évêque de Fréjus, sous le titre de Notre Dame de l’Aire. En juillet 1536, elle fut incendiée par les Impériaux de Charles Quint qui l’avaient transformée en grange à foin. En 1545, le clocher fut doté d’une horloge, que le Conseil de la cité trouvait nécessaire pour une localité industrielle comme l’était déjà Trans à cette époque. A l’intérieur, on trouve un retable en bois de 1690 doré à la feuille et une toile représentant une descente de croix de J.-L. Gasiaud - 1687.
Au XVIIIème siècle, le village s’agrandit de nouveau. Le 30 décembre 1770, la nouvelle nef a été consacrée. Les fonts baptismaux furent construits en 1773 et reconstruits en 1861. En 1774, un cadran solaire fut placé sur la façade sud du clocher.

NATURE & TERROIR

Partez à la découverte des richesses naturelles de Trans en Provence. Depuis la Place de l’Hôtel de Ville rejoignez la Place des Moulins par le Pont Bertrand qui surplombe les cascades pour vivre l’ambiance
Transianne.

Pour vous surprendre, l’ancien moulin à huile communal, autrefois moulin seigneurial, conserve toujours son mécanisme d’origine. Ce bâtiment, réhabilité en 2001, abrite désormais une médiathèque.
Pendant longtemps, les plantations d’oliviers ont fait la richesse du terroir de Trans. Un important commerce des huiles d’olives s’y est développé. Il y a un siècle, Trans comptait 21 moulins à huile qui fonctionnaient. Les gels successifs de 1929 et 1956 ont toutefois anéanti les plantations d’oliviers.

Tous les villages de la Dracénie

Ampus
Bargème
Bargemon
Callas
Châteaudouble
Claviers
Comps/Artuby
Draguignan
Figanières
Flayosc
La Bastide
La Motte en Provence
La Roque Esclapon
Le Muy
Les Arcs sur Argens
Lorgues
Montferrat
Saint Antonin du Var
Salernes
Sillans la Cascade
Taradeau
Trans en Provence
Vidauban

La carte