Balade familiale - Trans en Provence - La Darboussière

Distance : 4,5 km
Durée : 2h30
Difficulté : Facile
Dénivelé : 200 m

 

Accès par la D54 direction Draguignan.


Du parking (1) prendre le sentier qui monte rejoindre une piste large.

Prendre cette piste (2) à droite jusqu’à une citerne. Laisser la citerne sur la gauche et prendre la piste (3) qui descend à droite et rejoint une piste large (4)  .

Prendre à gauche en montée, puis quitter la piste et prendre (5) à droite le sentier qui descend et rejoint un croisement de 3 sentiers (6) .
Prendre à droite et descendre jusqu’au chemin plus large.

Prendre à gauche jusqu’à un virage en épingle, tourner à gauche et suivre le chemin qui monte pour rejoindre le plateau et le croisement de 4 sentiers (7) .

Continuer tout droit jusqu'à une piste large et la prendre à droite jusqu’au carrefour de la citerne (3) .

Prendre la piste qui descend à droite et au fond du Vallon (8) , prendre à gauche et remonter le cours d’eau sur 25 m (9) tourner à gauche et
prendre le sentier qui monte pour rejoindre le plateau puis la piste (2) .

Tourner à droite pour retrouver la piste de départ puis à gauche descendre pour rejoindre le parking.

Trans en Provence

Trans en Provence, vous propose une halte villageoise et nature, au pays
des cigales et de l’olivier. Dans le centre, fontaines et terrasses, invitent au “farniente”.
La nature reste présente et de grands espaces de garrigue sont à découvrir par une randonnée sur le site de la Darboussière.

Parfums de garrigues et pins d'Alep

Parfums de garrigues
Le thym, connu de tous, est riche tant d’histoire que de vertus.
Dans l’antiquité, égyptiens et étrusques, l’utilisaient pour embaumer leurs morts; les grecs le brûlaient
comme de l’encens et les romains en faisaient des cosmétiques.
Aujoud'hui, e thym s’utilise en infusion pour aider à calmer la toux sèche ou la bronchite,
soulager les digestions difficiles. En bain de bouche, il soulage les inflammations des gencives.

Les pins d'Alep
En toutes saisons, les pins d’Alep couvrent d’un manteau vert nos collines.
Principal conifère méditerranéen, il est parfaitement adapté à la sécheresse et aux sols pauvres.
D’une hauteur pouvant atteindre 25 m son écorce est “argentée”,
ses aiguilles sont fines et sa cime est plutôt claire.
“Gourmand” de soleil, l’arbre tout entier tend vers la lumière jusqu’à des situations défiant parfois l’équilibre ...